Estimez & publiez votre bien Page Facebook Immobilier Megeve

Acheter un appartement ou un chalet à Megève au bon taux

Un achat immobilier à Megève ? Profitez de la baisse des taux !


Les taux d'intérêts sont en chute libre… Début mars 2019, les taux d’intérêts ont à nouveau atteint un record à la baisse. Descendus à leur niveau le plus bas d’il y a 2 ans, les banques baissent leurs tarifs de façon vertigineuse. En cas de dossier solide, les futurs emprunteurs peuvent obtenir une promesse de taux à moins d’1% fixe sur 20 ans !

Alors que les taux avoisinaient encore il y a peu les 1,55% sur 20 ans, on vient de battre le record égalé de novembre 2016 avec une baisse notable chez tous les courtiers. Même au niveau des périodes d’emprunts plus courtes avec 1,30% en 15 ans ou plus longues avec seulement 2,35% en 30 ans (alors que le montant était encore de 4,45% en 2014).

Les conditions de financement sont donc excellentes et les banques sont prêtes à faire face à un fort redémarrage de l’immobilier. Le mois de mars est souvent synonyme de reprise d’activités et en offrant une telle offre commerciale, les banques espèrent réaliser une progression pour atteindre leurs objectifs. Les taux planchers pour certaines offres moyennant conditions viennent même d’atteindre le niveau incroyablement bas de 0,68 % sur quinze ans, 0,78 % sur vingt ans et 1,08 % sur vingt-cinq ans. Il est même possible de bénéficier d’un taux brut de 0,20% sur 7 ans. Ces taux présentés sont hors assurance ni coûts des garanties. Et les meilleurs tarifs seront attribués aux meilleurs profils et selon l’importance du risque en jeu.

Et si on s’offrait enfin ce bien à Megève ?

Avec la rareté des biens sur le marché, il est de notoriété qu’investir à Megève reste un excellent investissement. Et de notoriété aussi que le crédit immobilier est la meilleure opportunité pour les banques de séduire de nouveaux clients et pour eux de réaliser une excellente opération d’emprunt hypothécaire. Par contre, pour s’assurer la fidélité des emprunteurs, les organismes financiers qui cassent leurs marges, exigent par exemple en échange une domiciliation des revenus pendant dix ans minimum. Et afin de conserver leurs clients à long terme, les banques vont demander de souscrire à une série de produits et services, parfois obligatoires, comme des assurances ou des placements. Si le particulier peut réellement profiter de ces offres avantageuses de crédits et développer son patrimoine, la banque va gagner de l’argent sur la commercialisation des produits annexes aux crédits.

Ce sont, bien entendu, les futurs acheteurs d’un premier investissement immobilier qui sont les premiers visés. Ces personnes qui souvent démarrent dans la vie active, sans économies ou sans apport personnel. Cette cible est privilégiée car amenée à progresser dans l’échelle économique grâce à des revenus à fort potentiel de croissance. Avec la chute des taux et l’allongement de la durée des crédits, ils pourront emprunter davantage pour une mensualité identique à précédemment. Et avec la fameuse condition des 33% de capacité d’endettement maximum par rapport à celle de remboursement, ils ont une réelle chance d’augmenter le prix d’achat maximum des biens disponibles selon la région. Ce ne sera pas le cas pour une seconde résidence à Megève, par exemple.

Les organismes financiers vont même se mettre au « sur mesure ». Afin de répondre à la demande importante d’achats immobiliers, la concurrence est rude. Et il faut pouvoir répondre efficacement aux réels besoins des acquéreurs : périodicité, taux, apport…autant de facteurs qui vont influencer le financement personnalisé au profil et à la demande du client.

Avec les meilleures conditions ?

Il est d’abord primordial de présenter un dossier en béton pour se voir accorder un prêt compétitif. Et ensuite, de parcourir l’ensemble des offres pour faire jouer la concurrence. L’aide d’un courtier est toujours un bon atout car ce dernier peut comparer et négocier les crédits immobiliers puis défendre ses dossiers pour faire valoir sa commission.

Les conditions et les critères d’emprunt restent très stricts. Avec des revenus faibles ou irréguliers, une situation précaire ou instable, des alertes sur les comptes ou des non-remboursements de crédits, il est quasi impossible de ne pas recevoir un refus lors d’une demande d’emprunt immobilier. Car pour emprunter, il faut être capable de rembourser. Les profils sécurisants sont les plus acceptés : contrat à durée indéterminée, comptes en positif sans découverts, stabilité financière et apport personnel ou aide familiale.

La France a d’ailleurs le taux le plus bas d’impayés en Europe. Et depuis des années ! Seulement 0,1% à 0,2% des crédits ne sont pas honorés selon le Haut Conseil de stabilité financière.

Quel avenir pour le marché en 2019 ?

On peut, sans trop de risque, annoncer une stabilité des taux dans le courant 2019. Que soit la vente d'appartements à Megève, la vente de chalets à Megève, la vente de chalets de luxe à Megève, les prix de l’immobilier à Megève sont aussi stables avec plutôt une faible croissance continue sur les dernières années. Ces perspectives positives sont très rassurantes pour l’année en cours et l’avenir. Néanmoins, la situation actuelle voit une concurrence assez rude et une demande croissante sur le marché de l’investissement immobilier de montagne. Les futurs acheteurs devront faire face à une augmentation significative des prix des biens. D’autant plus, selon les localités, la qualité des logements, la situation ou la rareté des offres disponibles.

Vous pouvez aussi consulter l'immobilier à Lyon chez notre partenaire Primmo Immobilier

Alors, les économies du prêt ne seront-elles pas tout simplement absorbées par l’augmentation de la valeur empruntée ?

Création de sites immobilier